Le Plan Climat de Berlin - Allemagne

Le Plan Climat de Berlin – Allemagne

L’accord de Paris sur le climat, basé sur les négociations de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) en décembre 2015, prévoit de contenir d’ici à 2100 le réchauffement climatique « bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels ». L’accord est entré en vigueur le 4 novembre 2016 après sa ratification par 55 pays qui représentent au moins 55 % des émissions estimées de gaz à effet de serre.

Limite communale et limite d'agglomération de Berlin

Limite communale et limite d’agglomération de Berlin © Rethink 2019

Chaque pays signataire devrait transposer cet accord international dans ses lois nationales. En France c’est la ‘Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte’ et en Allemagne le ‘Plan Climat 2050’, ratifié en novembre 2016 par le gouvernement fédéral.

Pour mettre en œuvre à l’échelle des territoires ces objectifs internationaux et nationaux, quelques grandes villes allemandes, telles que Berlin et Munich, ont ensuite développé leurs plans climat avec l’objectif de devenir neutre en carbone pour 2050. Ces plans climats sont approximativement l’équivalant des plans climat-air-énergie territorial (PCAET) en France.

Le Plan Climat de Berlin – Allemagne

Berlin Tempelhof © Thomas Wolf

Berlin, capitale de l’Allemagne, est une ville-État (du point de vue institutionnel) de 3,6 millions habitants au sein d’une agglomération de 4,5 millions habitants. Elle porte l’image d’une ville verte car plus de 40% de sa surface est verte et elle est entourée d’espaces agricoles.

Sans intervention, en poursuivant la trajectoire actuelle du changement climatique, le climat 2100 de Berlin pourra ressembler à celui de Toulouse aujourd’hui. Pour éviter cela et respecter l’accord de Paris sur le climat, la ville de Berlin, à son échelle, a l’objectif de devenir neutre en carbone pour 2050. Le Plan Climat de Berlin, le ‘Berliner Energie- und Klimaschutzprogramm 2030 (BEK 2030)‘ a été développé pour atteindre cet objectif. Il est entré dans la phase de mise en œuvre le 25 janvier 2018.

BEK 2030 © BEK 2016

Ce plan climat propose 100 mesures dans les domaines de la protection du climat et de l’adaptation aux conséquences du changement climatique. Sa période de mise en œuvre s’étale jusqu’en 2021, il a un horizon de développement 2030 et son budget est de 100 millions d’euros.

La somme des émissions de gaz à effet de serre de Berlin doit diminuer de min. 40% en 2020, min.60% en 2030 et min 85% en 2050. Cette diminution est calculée par rapport aux émissions de 1990.

Pour suivre sa mise en œuvre, un rapport de surveillance est produit tous les deux ans, avec un rapport de suivi intermédiaire.

Les champs d’actions principaux

Les champs d’actions principaux de ce plan sont groupés en cinq catégories:

Énergie
Réduction de la demande en énergie, passage à un approvisionnement en énergie décentralisé, flexible, basé sur les énergies renouvelables, sécurisé et socialement responsable.

Parc immobilier à Berlin © Rethink 2014

Bâtiment et développement urbain
Augmentation du taux de réhabilitation pour la mise à niveau énergétique du parc immobilier, modification du taux de compactage (« ville de courtes distances »).

Économie
Augmenter l’efficacité énergétique et la substitution des combustibles fossiles par une combinaison de conseil, de mise en réseau et de promotion.

Mobilité
Renforcer le réseau environnemental en rendant  le cyclisme plus attrayant, en augmentant les types de conduite alternatifs et en réduisant la consommation de carburant.

Prinzessinnengärten Berlin © Rethink 2014.jpg

Ménages privés et consommation
Renforcer les comportements respectueux du climat par le conseil, l’éducation et la promotion.
S’adapter aux impacts du changement climatique dans les domaines de la santé, du développement urbain, de la verdure urbaine, de la foresterie, des transports, du commerce et de la finance.

Exemple mobilité motorisée

Les plans climat doivent être adaptés aux caractéristiques et possibilités de leur territoire. Ainsi le plan climat de Berlin prévoit qu’en 2030 les véhicules à essence et diesel ne fourniront plus qu’un tiers de l’ensemble des voitures. Ils ne seront presque complètement remplacés qu’en 2050.

Vélo en libre service à Berlin © Rethink 2014

En comparaison, le Plan Climat Air Energie de la ville de Paris prévoit de ne plus avoir de véhicules diesels à partir de 2024, et, à partir de 2030, de ne pas autoriser les véhicules à essence dans la ville.

Comme la ville de Paris ne couvre que le cœur de l’agglomération parisienne et que 13 % seulement des actifs à Paris utilisent leur voiture pour se rendre au travail, les objectifs de la ville de Paris peuvent être plus ambitieux sur ce point.

Le périmètre de la ville de Berlin inclut une grande partie de la périphérie de l’agglomération, où l’offre et la densité des transports en communs sont plus faibles et les habitants dépendent donc d’avantage de leur voiture.

Problématique de la mise en œuvre du plan climat

Evolution des Emission CO2 de Berlin © BEK 2030

Bien que Berlin ait pu réduire ses émissions de CO2 d’environ un tiers depuis 1990, une tendance à la hausse des émissions de CO2 et de la consommation d’énergie a été observée ces dernières années. En 2016, il y avait un total de 20,05 millions de tonnes de CO2. Par rapport à l’année de base 1990, cela représente une baisse de 31,4%, mais par rapport à l’année précédente 2015, il s’agissait d’une légère augmentation de 2,9%.

En fait Berlin est une ville attractive et son évolution démographique positive est contraire aux objectifs de réduction des émissions de CO2 en valeur totale. Chaque nouvel habitat apporte ses impacts environnementaux dans la balance et la ville devrait renfoncer ses efforts pour maintenir ses objectifs.

Aussi, des 100 mesures du plan climat, peu sont passées de la réflexion à la mise en œuvre. La majorité est restée au stade du concept. Il a été plus facile de développer et voter le plan climat que de le mettre en œuvre. La ville de Berlin doit admettre que son objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre pour 2020 n’est pas atteint.

Focus : Rendre le club berlinois plus vert

Club Berghain © Gunnar Klack 2018

L’une des mesures ayant dépassé le stade du concept concerne la collaboration avec les clubs de nuit de la ville. Les politiciens et les clubs berlinois se sont associés pour « rendre la fête plus durable ».

Les clubs émettent en effet beaucoup de CO2 dans l’atmosphère. Selon l’ONG allemande Friends of the Earth Allemagne, un club émet environ 30 tonnes par an. Un club utilise autant d’électricité au cours d’un week-end qu’un ménage en consomme toute l’année. De nombreuses idées émergent pour remédier à cette consommation excessive. Elles concernent aussi bien l’amélioration de l’efficacité des systèmes d’éclairage et de refroidissement que la production d’énergie par la danse.

Georg Kössler © Stephan Roehl 2014

Et puis il y a l’image :
Georg Kössler, représentant du Parti Vert pour la protection du climat et la culture des clubs, a déclaré qu’il était important que les clubs de Berlin adoptent une attitude écologique, non seulement pour accomplir leur part dans la protection de l’environnement, mais aussi pour inciter les citoyens ordinaires à faire de même.

Une nouvelle étude de la Commission des clubs de Berlin (l’association de propriétaires de clubs de Berlin), a révélé que trois millions de touristes ont fait la fête dans des clubs à Berlin l’année dernière. Ce nombre n’inclut pas les fêtards habituels. Selon l’étude, un quart des touristes, venus à Berlin, l’ont fait à cause des clubs. Au total, les clubs ont rapporté à la ville un chiffre d’affaires annuel de 1,48 milliard d’euros. C’est pourquoi Georg Kössler explique « en tant que politiciens, nous nous concentrons sur les clubs maintenant, car ils ont un tel impact. Des milliers de personnes à Berlin vont dans des clubs, des milliers de personnes viennent pour les clubs, nous pouvons donc toucher beaucoup de gens en travaillant avec les clubs et les rendre plus écologiques ».

Détails
Ville: Berlin
Pays: Allemagne
Population: 3 613 495 (2017)
Surface: 891,68 km²
Densité: 4052,45 hab/km²
Climat: semi-continental
Maire: Michael Müller (SPD)
Contact: www.berlin.de

Berlin est membre des réseaux suivants
Klima-Bündnis e.V.
ICLEI – Local Governments for Sustainability
C40 Cities Climate Leadership Group
CNCA Carbon Neutral Cities Alliance 
EU-Bürgermeisterkonvent


Author: Christian Horn est le gérant de l’agence d’architecture et d’urbanisme RETHINK
La recherche a été menée dans le cadre des travaux du groupe climat du Conseil Parisien des Européens

Sources
Klimaneutrales Berlin 2050, Empfehlungen für ein Berliner Energie und Klimaschutzprogramm BEK)
https://www.berlin.de/senuvk/klimaschutz/index.shtml
Making Berlin clubbing greener
https://www.dw.com/en/making-berlin-clubbing-greener/a-47412968

Print Friendly, PDF & Email
Do not hesitate to share this post
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail